La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

La connaissance propre se trouve dans la conjonction du Connaître ZHI et du Faire XING

 

« Car si la réflexion occidentale nous a livré la connaissance objective du monde, sur un plan à la fois scientifique et technique, elle est tenté d’abandonner la conduite, dès lors que celle-ci ne relève plus de la prescription morale, à l’ordre déconsidéré, de l’incertaine prudence ou de la plate habitude. »

F. Julien 

 

LES QUATRE AXIOMES

 

« Bien et Mal ne se trouvent pas dans le Cœur Xin,

Bien et Mal émergent seulement quand vient l’Intention YI,

Bien et Mal peuvent être observés grâce à la faculté instinctive, intuitive ou inspirée du Savoir Liang Zhi,

Le Bien est valorisé et le Mal est écarté grâce à la Rectification dans l'expérience de l'Action. "

 

(Instruction pour la Vie Pratique – 1527) A partir d’une traduction Wang ze Ming (1978).

 

WANG SHOU REN

" Wang le Bienveillant Protecteur "

alias

WANG YANG MING

 (1472 1529)

Assis dans la nuit 

"Sous la nouvelle lune d’automne, je suis assis dans la cour centrale

Où, ailleurs, y a-t-il entre Ciel et Terre un homme plus libre et à son aise ?

La voix de mon chant s’enfuit dans la brise fraîche

Mes sentiments apaisés suivent le courant et s’émancipent.

Mille sages n’ont aucun secret hors de leur Cœur,

Les six classiques existent seulement pour soustraire la poussière du miroir.

Hélas pour ceux qui sont agités par les rêves du Duc de Zhou

Ils n’ont aucune expérience de la joie d’une vie calme dans une pauvre ruelle."

(Wang Shou Ren 1524)

 

Wang c’est la veine d’un redresseur de tort, qui reprend les idées de Kongzi (Confucius) en s’affranchissant des rites et de l’idée de descendance (lignée) autre que céleste. Il développe l’altruisme confucéen jusqu’à son paroxysme, c’est la pratique de l’Amour universel qui unit les êtres, sa pensée est logique, son raisonnement précis pour décrire la puissance de l’Amour universel qui ne fait aucune distinction de personnes qui est seul capable de régler tous les maux de ce monde. 

 

Un Maître à Penser et à Agir de la période Ming

Du nom de Wang Shou Ren 王守仁 (Wang le Bienveillant Protecteur), il fut nommé par ses disciples "Yang Ming" 陽明 (Clarté) en souvenir de la grotte où il aimait se retirer pour méditer. Fondateur de l’école du Cœur Xin Xue 心學, Wang était un homme d’une rare complétude. Haut fonctionnaire, excellent stratège, il fut appelé au poste de ministre de la guerre. Ecrivain, poète, ses écrits sont d’un grand raffinement. Philosophe, éducateur, homme de sagesse, il véhicula l’esprit d’une conscience morale où la conscience est ramenée à la pure et simple raison du ciel. Retournant aux pulsions profondes du cœur, il fit fondre tout cloisonnement de la pensée en décrétant qu’il n’y a ni bien ni mal dans ce qui est en substance la conscience. Il poursuivit la réflexion du courant « principaliste » LiXue (« idéaliste »,« néo-confucianiste ») débuté sous les Song par Zhu Xi. Il dépassa dans ses réflexions l’idée de l’unité des trois grands enseignements (Bouddhisme, taoïsme et confucianisme) San Jiao He Yi « Les trois enseignements ne font qu’un » en le transformant en Zhi Xing He Yi « Connaissance et action ne font qu’une ».

Le confucianisme de son époque lui parut incompatible avec une recherche spirituelle, car pour lui, il n’est point de principe hors de l’esprit Xin. Le grand homme est celui qui conçoit le ciel, la terre et les êtres innombrables comme un seul corps. Seul l’homme mesquin distingue et sépare les choses (objets). Il convient de rectifier le Coeur Xin de sorte que plus rien n’existe en dehors de lui, cela s’appelle faire retour à l’esprit du Dao.Tel que le déclare un de ses contemporains Zhan Ruo Shui (1466-1560) :« Toute chose qui comporte intérieur et extérieur ne saurait être le Cœur Xin. »

Mais, il n’est pas de véritable étude sans pratique, en proclamant l’unité de la connaissance et de l’action : «connaissance et mouvement ne font qu’un » Zhi Xing He Yi         知 行 合 一; il assoit le principe selon lequel, connaître la nature humaine consiste à la mettre en œuvre. Se mettre en mouvement revient à approfondir la connaissance. Pour cela il faut réaliser le « Liang Zhi  良知 une connaissance propre qui dépasse toute dualité (y compris celle de la vie et de la mort). Dans cet état de réalisation, notre Cœur Xin 心 tout entier se trouve serein et délier ; tel qu’il apparaît dans sa constitution originelle.

Comment devient-on un saint ?

Le but compte moins que le chemin, et le chemin c’est la voie qui mène à l’entière fonctionnalité du Cœur Xin 心. A l’origine, le cœur de tout homme ne diffère en rien de celui du saint. L’esprit de santé équivaut à rétablir une intention sincère et déterminée Yi 意, enracinée dans un cœur droit car la sainteté est la constitution originelle de notre cœur.

 

 

 

HUANG ZHU

黃 豬

 

ANNÉE DU COCHON DE TENDANCE TERRE YIN

 

COCHON DU MONASTÈRE

 

 Le 4 février 2019

4717ème année du cycle qui a débuté à l’intérieur des plaines de la future Chine dans la période lointaine de l’empereur jaune (environ 2600 av JC).

Combinaison de la période JI (6ème pilier céleste) et de la période  HAI (12ème rameaux terrestre).

 

COCHON JAUNE

L’influence du 36ème cycle nommé « JI HAI » signe du COCHON de TERRE de nature YIN

JI ; soi-même ; rétraction vers le centre

 

HAI ; repos et activités hivernale à l’intérieur du refuge

 

COCHON- SANGLIER : un double aspect domestique et sauvage

Animal de bon augure en matière de prospérité familiale. Vos capacités de prise en charge d’autrui sont vos qualités. Altruisme (al-truisme !) vous faîtes don de votre corps pour nourrir votre prochain, pour cause vous êtes la vedette de la charcuterie et de nombreux mets reconnus mondialement.

 

LIRE LA SUITE