La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

DEVELOPPER LA FORCE VITALE ET L'ENGAGEMENT DANS LA PRATIQUE

 Entreprendre, progresser et développer notre force d’engagement et notre foi en l’efficacité de la pratique nécessite la traversée de plusieurs stades. Cette évolution, au fil du temps que nous consacrons à la pratique, va changer notre façon de concevoir la pratique... (Lire la suite)

 

DIDACTIQUE DE L’ENSEIGNEMENT DE LA GYMNASTIQUE CHINOISE, ARTS CHEVALERESQUES CHINOIS, ARTS CLASSIQUES DU TAO, OU DES ARTS CORPORELS DU TAO...

Les terminologies chinoises romanisées sont foison « Qi Gong, Tai Ji Quan, Wu Shu, Dao Yin …etc.» répandues maintenant en France pour désigner ce que l’on peut nommer en bon français les Arts Corporels venus de Chine, voire du Japon, en tant que : « Arts Classiques du Tao , Arts Chevaleresques Chinois, Arts Corporels du Tao… ». Pour traiter de notre sujet, nous préfèrerons ici le terme : « Arts Corporels du Tao » (ACT )... (Lire la suite)

 

OUVERTURE DES POTENTIALITÉS

 Le YI KAI SHI est une composition d’exercices pour mettre en évidence et en valeur l’ensemble des capacités ou potentiels humains. Il faut développer les sens pour comprendre les enseignements du taoïsme... (Lire la suite)

 

L'EVEIL D'UNE CONSCIENCE PHYSIQUE

L'état des mentalités, les manières de vivre et de penser influencent l'image que l'on a de son propre corps et les pratiques qui s'y rapportent. En occident, le corps s'identifie à un ensemble d'éléments très externes... (Lire la suite)

LA VOIE DE L'ESPRIT SHEN

 Du latin Spiritus, l’esprit se rapproche plus du Souffle -spirare- que de tout autre chose et l’on peut le traduire étymologiquement par souffler ou respirer. Dans sa conception occidentale, l’esprit se présente comme une substance incorporelle “ intellectualisée ” qui sert à désigner l’immatérialité et ce qu’il y a de plus subtil. La conception chinoise le rapproche plus de SHEN qui évoque une pluralité d’esprits (Lire la suite)

LA LONGUE VIE

La richesse d'un symbole: de " l'homme orienté" à la "Longue vie" SHOU (Lire la suite)

LES PÉRIODES DE LA VIE HUMAINE

 Selon le Nei jing su wen, illustre traité de médecine chinoise, où l’empereur Huang Di questionne son médecin personnel, il est fait référence aux différentes périodes qui rythment la vie des hommes et des femmes... (Lire la suite)

QUÊTE DES ORIGINES - Cosmologie taoïste

 Ce peut être une incertitude de l'avenir ou bien une insoumission au présent qui font se retourner les hommes vers leurs propres racines. A travers la généalogie, le "culte des ancêtres" s'opère le retournement de l' homme face à sa propre filiation; au-delà la quête se poursuit vers le désir d'entrevoir l'origine des êtres et de l'univers... (Lire la suite) 

RENDRE A CHAQUE MOT LEUR JUSTE VALEUR

Il y a plus de deux millénaires, Confucius (Kong zi 551-479 av JC) insistait déjà sur la juste valeur des mots que l’on emploie. ». Or concernant les technique d’origine orientale, et plus particulièrement encore les Arts Martiaux, la traduction de la plupart des caractères employés n’a que peu de rapport avec la signification réelle du terme utilisé... (Lire la suite)  

RENDRE AUX MOTS LEUR JUSTE VALEUR (2ème partie)

 UN PEU DE TERMINOLOGIE OCCIDENTALE ; ART : (latin ars, artis) : manière de faire une chose selon les règles, expression par les œuvres de l’homme d’un idéal de beauté, moyen par lequel on s’élève. "L’ Art est essentiellement mouvant tandis que la technique demeure statique". Implique donc une notion d’enlèvement, de beauté et de dynamisme.

MARTIAL :( de Mars, divinité du Panthéon Romain) : qui est habituellement attaché aux activités guerrières. Mars fils de Jupiter et de Junon est le Dieu de la Guerre, des combats ; mais également et cela est trop souvent oublie, des Arts et Techniques appliquées, des techniques corporelles. C’est également le protecteur des moissons... (Lire la suite)

REVELATION D’UNE GYMNASTIQUE SINO SUEDOISE

 Après une formation de professorat d’éducation physique et sportive en 1986, Jean-Luc Saby étend ses recherches au-delà des disciplines sportives conventionnelles.  Il découvre en 1989 la pratique de la gymnastique taoïste « Dao Yin ». En 1990, il participe au cursus d’étude durant trois années à « l’école française de Tai Ji Quan ». Depuis, il continue d’enrichir son expertise par la pratique et l’enseignement du « Dao Yin». Ses travaux et son expérience dans le domaine ont motivé plusieurs publications. Aujourd’hui, il propose un aperçu peu conventionnel du développement de la gymnastique dite médicale au XIXème et XXème siècle en Europe et en France influencée par une autre gymnastique venue de Chine... (Lire la suite)

HISTOIRE DU DAO YIN FA …"QI GONG" !

 Faites cette expérience dans n'importe quel restaurant chinois de France  A la fin du repas, commandez un « Saké »…(Lire la suite)

WANG YANG MING alias WANG SHOU REN

 Un Maître à Penser et à Agir de la période Ming (Lire,la suite)

 

LA CONSCIENCE DE LA MEDITATION

 Notre conscience se trouve toujours emportée dans les gestes du quotidien, elle n’a pas l’habitude de prendre du recul, elle ne sait pas se poser autrement que dans le sommeil. Voilà pourquoi la pratique de la méditation qui signifie littéralement « agir centré », (Lire la suite)

L’ECOLE DU COEUR DE WANG YANG MING & L’ESPRIT DE SANTE

 L’école du cœur, résolument en opposition avec le courant de ZHU XI (1130-1200) établit sur la quête du savoir traditionnel et livresque, se réfère certainement à une inspiration taoïste plus profonde à travers le courant Huang(di) Lao(zi) (Lire la suite)

 

 

 

 

 

 

 L'EXERCICE LE PLUS SIMPLE !

 "Tenez-vous debout le plus naturellement possible, l’écart entre les pieds pas plus large que les épaules. Étendez les bras devant vous et laissez-les se balancer à la manière d’un pendule. Étendez les bras en inspirant par le nez, relâchez les bras en expirant par la bouche... (Lire la suite)

 

LE DRAGON

Le Dragon est le fait d’un imaginaire intangible. Tout le monde a entendu parler de l’animal, mais personne ne l’a jamais rencontré. Pourtant il n’a de cesse de nourrir l’inconscient collectif en imposant sa puissance mystique extraordinaire... (Lire la suite)

LE TIGRE

 Le tigre est un animal extraordinaire existant dans une réalité matérielle . Néanmoins, hormis sa présence en capture (zoo), le tigre n est accessible que si on le traque, car il ne se laisse pas voir aisément. Il peut aussi surgir de nulle part et,nous surprendre dans une rencontre fatale . Voilà pourquoi, il incarne une force occulte au porte de la mort... (Lire la suite)

 

L'HERITAGE DU YI JIN JING XI SUI JING

 Cette méthode est parvenue jusqu’à nous par l’intermédiaire de l’école Hung Gar descendante de la tradition du Shaolin du sud... (Lire la suite)

 

BA DUAN JIN ... et quelques commentaires

 Le général YUE FEI vécut sous la dynastie des Song du Sud. Il combattit avec courage et succès les troupes de l’envahisseur Jürchem occupant déjà une grande partie du nord du continent chinois. Héritier du clan de la principauté de Yue dans l’actuelle province de Hangzhou, il démontre sa bravoure guerrière par des techniques de combat dites de la lance à crochet à cheval comme à terre, à main nue, d’une redoutable efficacité qui a inspiré directement les pratiques du Xing Yi Quan. Il forme également ses soldats à des exercices capables de les maintenir vigoureux et en bonne santé. Ces exercices sont passés à la postérité sous le nom de BA DUAN JIN « les huit (pièces de) Brocard »... (Lire la suite)

 

 SHI SAN SHI : une proposition de travail et d’approfondissement

 Poursuivre sa pratique au-delà de l’apprentissage de la Forme nous invite à plonger dans un univers souvent chinois. S’inscrivant dans l’atmosphère changeante du « Tao », cet univers nous inspire une image perpétuellement renouvelée du monde et de l’être humain... (Lire la suite)

 QI GONG : L’arbre qui fait honte à la forêt !

 Il y a différents niveaux d’approche pour se faire une idée d’une pratique,

-          soit nous la concevons en l’observant de l’extérieur à la manière dont on peut regarder une vitrine ou un spectacle

-          soit nous la concevons en entrant en contact avec elles  momentanément, c’est la période d’essayage

-          soit nous la concevons en nous y exerçant un certain temps ou plus longtemps... (Lire la suite)

 

LE RITUEL ET LE SALUT

 Le salut rituel permet de passer de l’espace profane, considéré comme étant l’espace public placé à l’extérieur du temple taoïste (Dao Guan 道 觀 ), vers l’espace sacré, considéré comme espace privé placé à l’intérieur du temple... (Lire la suite)

 

LE SYMBOLISME CHINOIS DU RITUEL

 La nécessité et le besoin du rituel n’est pas aisé à comprendre pour les hommes et les femmes qui revendiquent leur liberté d’agir à leur guise. Mais qui peut avoir la prétention de prendre en main et de suivre son destin sans avoir préalablement domestiqué sa nature : «  se vaincre soi-même, c’est la force ! »... (lire la suite)

 

L’ENTRETIEN DES VOIES DE L’ENERGIE QI

 Les voies de l’énergie émergeant des organes et viscères parcourent le corps dans sa profondeur, mais aussi sur sa périphérie. Circulant le long des chaînes tendineuses, suivant des lignes osseuses, le travail mené par l’entretien de l’élasticité et sur la souplesse des corps musculaires ainsi que sur leurs attaches ligamentaires conserve la fluidité de la circulation de l’énergie dans le corps qui la draine correctement... (Lire la suite)

 

 

 

 

 

Jean-Luc SABY a hérité de la connaissance des Arts Classiques et Chevaleresques chinois. Tout au long de son propos, l’auteur a le souci de disperser les brumes de l’ésotérisme ancestral, tout en respectant le joyau de la culture classique chinoise. Véritable nourriture corporelle et spirituelle, ce livre nous apporte les savoirs culturels incontournables pour soutenir le long cheminement des pratiquants de « Qi Gong ». Il rappelle les principes hérités d’une longue transmission qui a constamment besoin d’être traversée par de nouveaux regards et régénérée par des images qui parlent à notre temps. Ce « Plaidoyer du taoïsme » illustre une voie où l’être humain n’est plus le consommateur de son existence, mais l’acteur de sa propre destinée.

 

 JE COMMANDE LE LIVRE =>
Cliquez sur l'image - paiement en ligne

Les éditions Vent Propice & Pluie Opportune 

 

************************************************************

« A la naissance, l’esprit dort encore,

Quand il s’éveille, le corps est trop vieux.

Le corps se plaint que l’esprit naisse tardivement,

L’esprit regrette que le corps naisse si tôt.

Si corps et sagesse ne se rencontre pas, Combien de fois faudra t-il renaître ?

Si corps et sagesse se croisent, Alors l’accomplissement est possible. »

(Grotte de DUNGHUANG)

La connaissance des Arts Martiaux Internes d’origine chinoise est vaste. La progression commence par la mémorisation des gestes ; puis, débute un long parcours, où petit à petit, de répétition en répétition, on construit, on reconstruit chaque geste, chaque jour, sur des bases toujours renouvelées… Ses bases sont le produit d’un héritage d’exception lié à des conceptions spécifiques, un mode de pensée chinois, du corps dans son mouvement, dans son énergie et dans sa forme.

QUAND LA THÉORIE DEVIENT LA PRATIQUE

Le geste est le verbe du langage corporel et ce langage à ses propres règles de grammaire qui seules permettent la construction d’un "phrasé gracile" renouvelé et renouvelable. Ces règles qui ont été structurées par la pratique des "Arts Classiques du Tao" sont utilisées pour tout ce qui touche au corps et à son environnement. Elles établissent des liaisons subtiles et sectorisent le corps en plusieurs parties tout en préservant son unité fonctionnelle. Grâce à l’évolution de nos conceptions au niveau l’énergétique chinoise, il devient possible d’établir de façon consciente des corrélations entre un mouvement et son action spécifique au niveau du corps.

Trois objets d’études sont incontournables pour nourrir la pratique de tous les passionnés :

1- Le corps dans ses mouvements

2- L’énergétique et la nutrition

3- La pensée des « Arts Martiaux Internes » (AMI)

Le corps dans ses mouvements :

L’Anatomie, et la Biomécanique sont les fondements de l’étude des matières du corps. Ils sont un passage obligé pour acquérir les connaissances de base permettant de traiter l’ensemble des techniques corporelles et posturales inhérentes à la pratique des AMI. Si la première matière est largement accessible aujourd’hui avec des livres parfaitement documentés, la biomécanique, quant à elle, mérite un soin particulier en correspondance directe avec les AMI.

L’énergétique et la nutrition :

Energétique chinoise, hygiène alimentaire et diététique chinoise rassemblent les concepts et le vocabulaire couramment utilisés dans les AMI : "yin et yang", les trois pouvoirs : "ciel, homme, terre", l’implication des 5 mouvements : "bois, feu, terre, métal, eau", le système des canaux énergétiques : "jing et mai"… De plus, en tant qu’art de nutrition, toute pratique énergétique ne peut faire l’impasse des règles alimentaires issues de la tradition chinoise.

La pensée philosophique des Arts Martiaux chinois :

L’histoire des arts martiaux, la philosophie du Tao, sont le fondement culturel des AMI. L’histoire de ces pratiques et de ses pères fondateurs permet une meilleure compréhension de l’évolution des AMI. La connaissance des principes de base des AMI s’articule autour de la pensée chinoise. Il s’agit ici d’en initier l’étude afin d’orienter le pratiquant dans la voie d’un meilleure compréhension.

L’EXIGENCE D’UNE PRATIQUE

L’exemple du Tai Ji Quan

L’illusion de la répétition :

De tous les exercices que j’ai pu mettre en pratique dans le Tai ji Quan, je crois ne m’être jamais aperçu d’une quelconque répétition. Jamais, je ne me suis senti présent de façon identique à chaque fois, fut-il dans l’exercice le plus redondant de notre pratique.

Nourrir le geste :

Le geste se remplit d’une infinité d’intentions toujours en renouvellement, surtout lorsque l’on veut bien faire. La préoccupation première du tai Ji Quan est de Nourrir le geste pour que celui-ci acquière vitalité et longévité. Une simple chorégraphie, même si la respiration se colle au geste, ne peut être assimilée à du Tai ji Quan. La Forme est fondamentale, certes, mais elle est seulement une prérogative à l’amorce du Tai ji Quan. Si la pratique de la Forme est accessible, le Tai ji Quan quant à lui, c’est Autre Chose (HUA)...

Pourquoi ?

Le Tai ji Quan, c’est en quelque sorte : « l’Art de Nourrir la Force du Poing ». Dans ce cas, le Poing symbolise les aspects physiques de la Force, les aspects énergétiques du Feu et de l’Esprit du ciel.

Dés lors, le Tai Ji Quan consiste à faire entrer dans chaque geste de multiples Savoirs à la fois de nature physique, énergétique et spirituelle, Savoirs que l’on acquière continuellement par l’Etude. Le travail dans l’Etude devient opérationnel dans la pratique du Tai Ji Quan.

L’Intelligence du mouvement :

Dans la pratique, le mouvement est le reflet de l’Intelligence que chacun lui donne. Dans le Tai Ji Quan, l’Intelligence du mouvement : c’est suivre la structure ostéo-articulaire et distinguer le travail des chaînes articulaires et musculaires. c’est considérer la genèse du souffle dans l’espace et dans le temps : un Yin, un Yang... c’est le Tao !

Epilogue :

Si d’aucun voit dans la pratique du Tai ji Quan, une pratique facile et l’accés à un plaisir immédiat et constant. Permettez-moi d’en douter !

COMMENCONS PAR L’EXERCICE LE PLUS SIMPLE

 

HUANG ZHU

黃 豬

 

ANNÉE DU COCHON DE TENDANCE TERRE YIN

 

COCHON DU MONASTÈRE

 

 Le 4 février 2019

4717ème année du cycle qui a débuté à l’intérieur des plaines de la future Chine dans la période lointaine de l’empereur jaune (environ 2600 av JC).

Combinaison de la période JI (6ème pilier céleste) et de la période  HAI (12ème rameaux terrestre).

 

COCHON JAUNE

L’influence du 36ème cycle nommé « JI HAI » signe du COCHON de TERRE de nature YIN

JI ; soi-même ; rétraction vers le centre

 

HAI ; repos et activités hivernale à l’intérieur du refuge

 

COCHON- SANGLIER : un double aspect domestique et sauvage

Animal de bon augure en matière de prospérité familiale. Vos capacités de prise en charge d’autrui sont vos qualités. Altruisme (al-truisme !) vous faîtes don de votre corps pour nourrir votre prochain, pour cause vous êtes la vedette de la charcuterie et de nombreux mets reconnus mondialement.

 

LIRE LA SUITE